Bienvenue sur Ville Onmyouji ! Vous rêvez de devenir un exorciste des temps modernes ou un démon ? Rejoignez nous vite et partez à l'aventure dans un monde fantastique !
 

Partagez | 
 

 Dodécaquoi? ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryugi Tamashi


avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 28/09/2014
Age : 27

Feuille de personnage
Âge:
Race:
Relation:

MessageSujet: Dodécaquoi? ♠  Mer 12 Nov - 15:13



Dodécaquoi?
Dodécaphilie Triskaïdékaphobe, c'est pas compliqué!


Ryugi Tamashi



Information Personnage
Date de naissance ;;12 Novembre 2100
Âge ;; 14 ans
Sexe ;; Masculin
Nationalité ;; Japonaise

Groupe ;; Académicien 1è année
Race ;; Exorciste
Clan ;; Reizawa (Banni)

Métier;;Académicien


Capacité/Pouvoir

Spécialité Spirituelle & Elémentaire : Dodécaphilie Triskaïdékaphobe
Description: Deux mots qui pour une personne normale ne veulent rien dire, mais qui pour Ryugi définit sa vie. La passion du 12, la peur du 13. Le jeune garçon est ainsi affecté par les nombres 12 et 13 de son quotidien. Que ce soit un 12 parce qu'il est 12h ou 16h03m12s, un 12 écrit sur le dos d'un maillot de foot, un 12 écrit sur un tableau, 12 oiseaux migrateurs qui volent dans son champ de vision... A chaque 12 qui passe, le jeune garçon obtient un bonus de x12 dans tout ce qu'il fait. Force, vitesse, énergie spirituelle, précision, chance, probabilité de réussite... S'il a en temps normal une petite chance de réussir, affecté par le 12, cette chance devient 12 fois plus grande. Cela permet même, dans les conditions idéales, de pouvoir imiter la spécialité d'un autre exorciste, même si l'effet sera tout de même très réduit par rapport à l'original.

Pouvoir qui serait absolument divin si... Le 13 n'existait pas. Car le 13 donne l'effet totalement inverse au jeune garçon. Le fait qu'on soit un vendredi 13, le fait qu'il y ait 13 barreaux à l'échelle devant lui, écrire un nombre comportant le chiffre 13 à l'intérieur... Tout ça donne un malus de division par 13 dans sa force, son énergie, sa chance, etc. Vous savez, pour une personne normale, le simple fait de marcher échoue rarement. Bah là, sous l'influence d'un 13, Ryugi peut encore marcher, mais sa probabilité de se prendre les pieds dans sa propre jambe est quand même assez élevée.

Mais avec tout cela, comment les deux se combinent? Par multiplication. On fait des x12 pour chaque 12, des /13 pour chaque 13, et le résultat final est soit positif soit négatif mais ne peut dépasser x12 ou /13. Deux paramètres sont à prendre en compte. Le premier est la quantité, plus le nombre de 12 est élevé par rapport au nombre de 13, plus le résultat final sera positif. S'il se bat au 12è étage d'un bâtiment dans la salle n°12 mais qu'il y a un gros 13 marqué dans cette salle, ce sera tout de même positif, bien que non optimal. Le second est le temps. Plus le nombre est récent et/ou difficile à obtenir, plus il aura d'impact par rapport aux autres nombres. Le fait qu'il soit 13h12 est légèrement positif par rapport à la normale par exemple. Un nombre récent, indépendant de sa volonté ou auquel il ne s'attendait pas l'affectera bien plus qu'un nombre dont il a conscience depuis un certain moment.

Arme(s) : Aucune pour l'instant


Physionomie
Ryugi est un adolescent humain de 14 ans et exorciste. Inutile d'en dire plus.

Imaginez simplement un adolescent plutôt petit pour son âge, en plein début de poussée de croissance mais qui vient à peine de commencer. Peut-être dans les 1m40, 1m50, quelque chose comme ça. Le petit exorciste n'aime pas du tout se mesurer, donc, difficile d'avoir une idée précise, si ce n'est qu'il est plus petit que la moyenne pour l'instant, mais cela reste tout de même raisonnable. Sa voix reste assez aigue, assez claire, n'ayant pas commencé encore à muer même si cela ne devrait pas tarder. Ce qu'il y a de prédominant chez ce jeune garçon est la couleur rouge. Des cheveux brillants d'un rouge vif, naturellement rouges depuis la naissance, d'une longueur suffisante pour lui rentrer dans les yeux lorsqu'il oublie de se coiffer, mais qui tiennent généralement debout tout seuls. Un visage plutôt mignon, encore enfantin, avec des yeux dont l'iris est aussi rouge sang. Une petite mutation génétique qui avait remplacé la pigmentation capillaire et la mélanine irisienne par un composé proche de l'hémoglobine, ce qui leur donne ainsi cette étrange couleur rouge. Ce qui fait que pas mal de gens le prennent pour un démon à cause de cela. Stéréotype idiot qui dit qu'il est tellement assoiffé de sang que même ses yeux et ses cheveux en ont pris la couleur... Ce qui est évidemment totalement faux. Des dents blanches bien entretenues,

Je suppose qu'étant un garçon, vous vous fichez complètement de ses mensurations. Mais étant un fils de grande famille d'exorciste, Ryugi sort du même moule que tout le monde à son âge : Pas beaucoup de muscles, plutôt maigre, mais suffisamment athlétique et sportif du à la pratique d'un art martial afin de pouvoir se défendre en dernier recours lorsque la magie ne marche pas. Même si c'est suicidaire d'essayer de parer un sort démoniaque avec un Shuto-Uke. Sinon, une endurance légèrement supérieure à la moyenne, une vitesse légèrement supérieure à la moyenne aussi, et suffisamment de technique pour savoir frapper de manière efficace en temps normal. Le fait d'être affecté par un 12 ou un 13 ne se voit absolument pas physiquement sur lui d'un simple coup d'oeil, il faut le voir bouger et agir pour se rendre compte de son état actuel.

Les habits du jeune garçon sont... Aléatoires. Comprenez qu'il aime porter la première chose qui lui tombe sous la main sans même se demander si cela va bien ensemble ou non. N'ayant aucun goût vestimentaire, notre exorciste ne regarde même pas lorsqu'il s'habille le matin, capable de porter un T-shirt à l'envers ou même une robe particulièrement féminine révélant des formes totalement inexistantes. Jusqu'à ce qu'on le rappelle à l'ordre que ce qu'il avait mis n'était pas convenable et qu'il fallait qu'il se change. Bien sur, cette règle ne s'applique pas lorsqu'une occasion le force à mettre des vêtements particuliers. Genre un uniforme, qui dans ce cas sera évidemment impeccablement mis. Mais voilà, si un jour vous voyez Ryugi trainer en pyjama dans la rue, c'est possible, c'est normal et faudra juste le rappeler à l'ordre.
Psychologie
La famille. C'est ce qu'il y a de plus important chez lui. Enfin, s'il n'avait pas été banni.

Elevé depuis la plus tendre enfance dans la notion de respect et d'honneur de la famille, il n'y a rien de plus primordial que la famille. Le clan des X est une famille très importante d'exorcistes, leur simple existence aide à maintenir la paix dans le monde, ou au moins la paix du japon, et c'est pourquoi il fallait se comporter en tant que tel : Un calme et une assurance à toute épreuve, un règlement très strict à suivre, une conduite exemplaire et mettre en priorité la sécurité et l'honneur de la famille. Afin d'inspirer le respect, une certaine forme de noblesse. Et même si désormais, il ne fait plus partie de cette noblesse, Ryugi reste tout de même très marqué par ces valeurs et n'a pas réellement changé son comportement depuis.

Son bannissement l'a tout de même marqué. Il sait qu'il en est responsable, et tente de tirer un trait sur son passé. Un passé qu'il essaye donc autant que possible d'oublier, mais qui le rattrape et qui le rend triste. D'avoir tout perdu, que ce soit son honneur, sa relation avec son ancien clan qui désormais le considère comme un inconnu, un étranger, voire un ennemi potentiel. Alors qu'avant les évènements, il s'entendait très bien avec tous ses cousins, ayant grandi avec eux. Sans même s'en rendre compte, Ryugi cherche à renouer le contact avec son clan quand il en croise un membre, et le fait d'être passé d'amitié d'enfance à étranger à ignorer le fait mal à chaque fois. Même si, le jeune exorciste le sait, il n'aura jamais plus sa place dans ce clan et ne cherche pas à le réintégrer.

Outre ces détails, Ryugi est une personne calme et souriante. Généralement posé et imperturbable, sachant prendre suffisamment de recul, ce serait un comportement à la fois exemplaire, cliché et extrêmement prévisible... S'il n'y avait pas la présence du 12 ou du 13. Sa dodécaphilie triskaïdékaphobe fait que tout ce qui a un rapport avec le nombre 12 l'attire, et tout ce qui a un rapport avec le nombre 13 le repousse, lui fait peur. La simple évocation de la superstition du vendredi 13 le fait trembler, il a du mal à s'approcher d'un nombre 13 écrit (même si cela fait partie d'un nombre plus grand, genre 4139). En revanche, le voilà incollable sur l'horoscope actuel du aux 12 signes du zodiaque, ou sur n'importe quel évènement ayant un rapport plus ou moins grand avec le nombre 12. Des petits signes qui peuvent passer ainsi inaperçus pour n'importe qui, mais qui l'affectent grandement.


Histoire

Il était une fois, une grande fête organisée par Dieu en personne, qui invita chaque animal à une fête. En récompense de leur fidélité et de leur motivation, les 12 premiers animaux seraient invités dans le zodiaque chinois. La nouvelle se répandit parmi tous les animaux... Et parmi eux... La petite souris indiqua au chat le lendemain. Etait-ce une erreur ou était-ce intentionnel? Une mauvaise farce ou un coup de couteau dans le dos? Tout cela pour dire que tandis que la souris s'amusait à la fête, faisant partie des 12, le chat lui, rêvait à la fête du lendemain... Et le lendemain, lorsque le chat arriva, il n'y avait personne. Le chat se mit à maudire les 12... Et à vouloir créer les 13. Toutefois... Cela allait à l'encontre des préceptes divins. 12 était un si beau nombre partageur. Divisible par 2, 3, 4, 6... Tandis que 13 n'était divisible que par 1 ou par lui même, démontrant ainsi tout l'égoïsme du chat, partagé par l'envie de vengeance et le simple fait de vouloir rentrer dans ce cercle de force pour y être, sans penser aux autres. Certes, de son point de vue, ce n'était que pour réparer une injustice. Mais il s'agissait tout de même d'un blasphème, d'une opposition directe à l'ordre divin.

Il est dit que, dans le clan Reizawa, toutes les 12 générations, un prodige dont la maîtrise de l'énergie spirituelle est sans égal nait et porte le clan à ses sommets. Un chef, né pour être le meilleur, né pour régner sur ce monde. C'est pourquoi, dès que le premier enfant était né dans une génération multiple de 12 et tous ceux qui naissent dans sa génération, celui-ci est traité différemment. Certes, pour une famille assez large, c'est très difficile de garder le réel compte de la génération exacte. Après tout, le premier de la génération suivante est parfois plus âgé que le dernier de la génération précédente. Mais les descendants directs du chef étaient généralement bien comptés. C'est ainsi que naquit Ryugi Reizawa, de la 12è génération, fils de Hikari Reizawa, 3è petit frère du chef actuel de la famille Reizawa, et de Hazuki Tamashi, exorciste qui malheureusement ne survécut pas à l'accouchement. En même temps, se faire attaquer par un Yasei le jour d'un accouchement n'aide généralement pas.

C'est ainsi que, le 12 novembre 2100, naquit vers midi un jeune garçon que l'on nomma Ryugi. Ce qui était étrange, c'est que cet enfant, à la naissance, ne pleurait pas. Il gazouillait, mais sans pleurer. Les prophètes du clan y voyaient un signe. Cet enfant calme était habité par une puissante magie, celle des précédents chefs du 12, ce qui faisait qu'il avait la sagesse dès la naissance et.. Ah ben non, le lendemain, le bébé s'était mis à pleurer comme n'importe quel enfant, urinant sur la personne qui changeait ses couches. Ouais bon, c'était peut-être trop tôt pour le dire. Il n'en restait qu'il s'agissait tout de même d'un candidat potentiel pour le 12.

L'enfance de Ryugi se passa donc comme celle d'un noble. Grandissant avec ses pairs, ne jouant qu'avec les autres enfants du clan, et éduqué dans la plus pure tradition des Reizawa. Les valeurs étaient celles de l'honneur, du respect et de la famille. L'honneur du clan devait briller, personne ne devait manquer de respect au clan, que ce soit extérieur ou intérieur par un acte qui souillerait l'honneur du clan, et rien n'était plus important que la famille. Sa sécurité, et son honneur. Car c'était le clan Reizawa qui protégeaient les villages, c'était le clan Reizawa qui dirigeait le conseil des villages humains de Momo. La sécurité passe avant tout, l'honneur vient après, le reste n'est que secondaire. Jusqu'à l'âge de 11 ans, il s'agissait d'une éducation normale, sans énergie spirituelle, ou du moins, les sciences occultes étaient juste mentionnées. Grandissant avec ses cousins, et notamment sa cousine Sango, qu'il considérait un peu comme une grande soeur.

En revanche, la tradition du clan veut que la formation à l'exorcisme commence dès l'âge de 12 ans. Oui, il y a une académie d'exorcistes de l'autre côté de la brèche qui enseignait les bases à partir de 14 ans. Mais un Reizawa devait être parfait, un Reizawa devait montrer l'exemple, un Reizawa devait être capable d'être le premier de son année. Et si les prophètes n'étaient pas sur de qui serait l'enfant de la prophétie générationnelle... Il ne faisait plus aucun doute qu'il s'agissait de Ryugi. Assimilant des concepts compliqués aussi facilement qu'une table de multiplication, sachant concentrer son énergie spirituelle et la faire voyager dans son corps dès le premier essai, et ayant même une réserve d'énergie spirituelle plus élevée que la plupart des exorcistes adultes du clan. Force, vitesse, intelligence, précision... Ce n'était pas un enfant normal. C'était lui, l'élu de la 12è génération. Maîtrisant ainsi les sorts basiques avec une facilité déconcertante, et même capable de lancer des sorts complexes qui pose problème à des adultes confirmés. Ce qui, évidemment, attira la jalousie de ses cousins de la même génération, brisant leurs espoirs d'avoir le suprême honneur d'être le divin 12è.

Son don était tel, que même Makoto, actuel chef de clan de la 11è génération et que l'on considérait comme un prodige aussi, avait passé quelques temps à lui donner des leçons particulières. Former le prochain chef, après tout. On se souvenait aussi d'étranges combats mystiques entre Ryugi et Makoto, d'entrainements dépassant l'entendement, et même si évidemment, Makoto gagnait toujours, ce n'était jamais des victoires nettes dont il se sortait indemne, en particulier vers les 10, 11è mois d'entrainement. Le mot se passait, dans le clan. Le jour de son prochain anniversaire sera une grande fête, et l'officialisation du fait qu'il sera l'héritier du clan. Le tout avec un rite de passage simple : Combattre un Yasei mineur, le soumettre à la lumière purificatrice. Certes, d'habitude, on faisait ce test à la majorité. Mais Makoto l'avait réussi à l'âge de 13 ans, et avec Ryugi qui semblait encore plus doué que Makoto quand il avait son âge, ce ne serait qu'une formalité.

La veille de son anniversaire, Ryugi étudia son arbre généalogique. Théoriquement, c'était juste pour connaître le nom des ancêtres habités par la puissace du 12. Cependant, il découvrit un fait étrange. Un peu plus haut, cinq ou six générations avant lui, il y avait une étrange boucle qui aurait du être reliée. Un membre d'une génération qui avait eu une liaison avec une membre de la génération suivante. Ce qui fait que les descendants appartenaient en fait non pas à une, mais à deux générations. Ce qui fait que, en y réfléchissant, il était possible que Makoto soit en fait le fils prodige de la 12è génération... Et que Ryugi soit en fait de la treizième génération. Ou de la première, dépendant du cas. Non, ça ne pouvait pas être cela. Makoto était certes un génie, qui aurait été digne de porter le titre du 12 comparé à ses prédécesseurs, mais Ryugi savait qu'il avait un potentiel encore plus grand. Makoto l'avait dit lui même. Bon. Inutile de douter. Ryugi savait ce dont il était capable. Ou du moins... Il le croyait.

Lorsque Ryugi se leva ce jour ci, il tomba tête la première de son lit. Ouille. Marchant légèrement de travers, le jeune garçon déchira légèrement sa robe de cérémonie en s'habillant. C'était sa journée, et pourtant... Ce n'était pas le moment d'être plongé dans ce doute. Le déjeuner était joyeux, Ryugi était légèrement stressé, et... L'heure du combat arriva. Une simple formalité, une simple démonstration, un Yasei félin mineur à combattre, à soumettre. Il avait fait bien pire avec Makoto, et pourtant... Le stress commençait à monter. Bon, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, Ryugi se mit en position et... Rien ne se passa.

Ce n'était pas le Ryugi que tout le monde connaissait depuis cette dernière année. Un sort de purification céleste simple que Ryugi pouvait exécuter les yeux fermés avec une main dans le dos et qu'il avait déjà exécuté des dizaines, des centaines de fois. Et pourtant, là, rien ne se passait. Le Yasei ne comprenait pas non plus pourquoi il n'était pas attaqué. Il avait compris son destin, et pourtant... Rien ne se passait, à part un gamin, là, qui s'agitait. Un gamin qui avait l'air d'être absolument sans défense, sans énergie spirituelle. On mit cela sur le stress, Makoto ordonna la fin de la cérémonie qui sera effectuée un autre jour... Mais l'orgueil, la fierté du jeune garçon fit qu'il voulut tout de même continuer.

Se répétant ses leçons, se remémorant ce qu'il avait appris, Ryugi testa un autre sort, sans succès. Pourtant, il y arrivait très bien la veille. Qu'est ce qui avait changé entre temps? C'est là qu'il comprit. Il n'avait plus 12 ans. Il en avait, aujourd'hui même, 13. La force du 12 l'avait quitté. Il n'était ni plus ni moins désormais qu'un enfant normal. Peut-être même moins doué que ses congénères. Cela le mit en colère. Son orgueil était touché. Utiliser une arme élémentaire, pré-chargée en énergie élémentaire, celà ne pouvait pas rater. La rune de la robe de cérémonie s'activa alors, et un rayon blanc, provenant de l'artefact du jeune garçon frappa le Yasei, qui se mit à se tordre de douleur. Ah, ben voilà. Mais pourquoi est-ce qu'il avait ces convulsions et bougeait dans tous les sens alors qu'il s'agissait d'un sort de paralysie?

La robe de cérémonie était déchirée. L'arme n'était pas nettoyée. La rune était altérée. Cela expliquait pourquoi ce sort étrange n'avait pas marché. Ce n'était pas un sort de paralysie que Ryugi avait réussi à lancer... Mais un sort qui, tout à coup, fit grandir le Yasei, lui dotant à la fois d'une taille monstrueuse, mais aussi de membres dotés de griffes semblables à des lames. Ce Yasei n'avait plus rien du Yasei mineur qu'il était censé combattre, mais était devenu un Yasei majeur rivalisant avec les pires menaces que le clan a eu à affronter, et qu'il n'avait pas réussi à repousser même avec la participation de tout le clan.

Ce fut un véritable désastre. Même la présence de Makoto ne suffisait pas à arrêter ce Yasei. L'ensemble du clan se mobilisa pour l'arrêter. Mais un monstre d'une puissance si élevée ne craignait pas les sorts mineurs. Tandis que Ryugi restait à l'arrière, terrorisé, incapable de faire quoi que ce soit. Cela causa de nombreux dégâts, fit de nombreux blessés... Et pas mal de pertes à déplorer. Tout ça... A cause d'un manque d'obéissance. D'un orgueil, d'une fierté mal placée. Un évènement traumatisant dont il était responsable. Et pour couronner le tout, le clan n'avait même pas réussi à arrêter le yasei, ne parvenant qu'à le blesser avant qu'il ne réussisse à prendre la fuite. D'un coup, il venait de détruire tout ce sur quoi son enfance a été basée. D'un coup, il avait tout perdu. Honneur, respect... Et famille. Car évidemment, un tel acte qui pouvait presque s'assimiler à de la trahison mériterait quasiment la peine capitale. Un examen révéla cependant que Ryugi n'avait certes pas fait exprès, et que tout ce qui s'est passé l'année précédente n'était que coincidences sur coincidences. Son niveau d'énergie spirituelle était devenu ridicule. Sa maîtrise était pitoyable.

Pendant que l'on décidait du sort de Ryugi, ce dernier était pointé du doigt comme un traître. Personne ne voulait lui adresser la parole. Même Sango, qui pourtant la veille riait avec lui et l'avait rassuré en disant qu'elle serait là si quelque chose n'allait pas. Après délibération, on décida simplement de bannir Ryugi du clan. Afin de ne pas ternir davantage le clan, on lui retira le nom de Reizawa qu'il n'avait désormais plus droit de porter. Devenant ainsi Ryugi Tamashi, orphelin sans famille, sans pouvoirs réels, comme si Ryugi Reizawa n'avait jamais existé. Un coup terrible pour le jeune garçon qui entra dans une dépression. Son père Hikari, plutôt que de le laisser seul selon les ordres du clan, préféra plutôt se faire bannir aussi afin de ne pas laisser son fils unique mourir dans un coin, prenant ainsi le nom d'Aki Tamashi. Les deux personnes s'exilèrent donc hors de leur village, et même, hors de Momo, immigrant ainsi au Japon. Père et fils habitant ainsi dans une petite maison à Shibasaki.

L'année de ses 13 ans fut particulièrement difficile pour Ryugi. Non seulement tout ce qu'il avait appris l'année précédente semblait ne plus marcher, toutes les facilités qu'il avait eu semblaient avoir disparu, mais le jeune garçon faisait preuve d'une extrême malchance et maladresse. N'importe quel sort, ou tentative d'utiliser de l'énergie spirituelle échouait, ou ne produisait pas les résultats espérés. Mais pourquoi? Pourquoi est-ce que cela arrivait? Et un jour, Ryugi eut la réponse. Un prêtre lui donna un petit chapelet avec 12 perles, peut-être pour porter bonheur. Et le simple fait de porter ce chapelet annulait, ou réduisait un peu les effets de sa maladresse. Une étude plus approfondie montra que non, l'esprit du 12 ne l'avait pas quitté, mais... Que ce n'était pas l'esprit auquel il pensait.

12. Un nombre si merveilleux avec lequel il avait été élevé. 13. Le début de la fin et de la malédiction. Il n'y avait qu'un moyen de combattre cette malédiction qui pesait sur lui, et c'était de monter l'esprit du 12 aussi haut que possible. Plus il y avait de 12 dans son entourage, plus il était conscient de la présence de l'esprit du 12, et plus la malédiction du 13 se fera faible. Après tout, la seule chose qui était dans son esprit était le fait qu'il avait 13 ans, et les 13 morts par sa faute du clan Reizawa, sans compter toutes les autres victimes extérieures. Un nombre qui le hantait et qui était omniprésent. Mais maintenant, Ryugi savait comment lutter. Toutefois... Il était hors de question qu'il oublie. Il fallait qu'il porte ce fardeau... Et que jamais, il n'oublie son pêché.

Peu à peu, Ryugi commençait à s'adapter à son nouveau style de vie. Inutile d'écrire le nombre 12 partout, c'est moche et on finit par s'y habituer. Cependant, s'il y avait quelque chose qu'il pouvait faire de manière multiple, il essaiera de le faire 12 fois. Le chapelet de 12 perles, réciter 12 psaumes avant de se coucher, avoir 12 couverts sur la table quand il dine avec son père... Cela partait parfois à l'obsession, mais cela lui évitait tout de même de se tâcher une chemise avec son repas comme cela lui arrivait presque à chaque fois avant. S'habituer à cet étrange mode de vie... Et recommencer l'étude des sorts. Certes, c'était bien plus difficile qu'avant, mais ce n'était pas impossible. Ryugi ne pourra évidemment pas revenir au niveau de l'année précédente, mais cela marchait tout de même plus ou moins bien. Il lui suffisait de rendre au 12 toute son importance pour réussir à manipuler son énergie spirituelle correctement.

Il existait des familles qui ne croyaient toujours pas à tout cela. Des familles isolées, vivant simplement sans les technologies spirituelles, qui considéraient que la magie, l'énergie spirituelles, les brèches et les démons ne sont qu'inventions destinées à abrutir les familles. La famille Tamashi en fait partie. La vraie, pas compter les deux zigotos qui ont eu l'audace de prendre leur nom mais qui, à leur grand regret, font malheureusement officiellement partie de leur famille. Chose qu'ils ont accepté uniquement à la condition qu'ils n'utilisent jamais leur énergie spirituelle devant d'autres personnes. Après tout, leur fille bien aimée est morte, il y a une douzaine d'années de cela. Elle s'était amusée à faire des trucs bizarres malgré leur interdiction. Et ben voilà, elle en est morte. C'était cela, le point de vue des Tamashi. Des démons en fuite, fuyant d'autres démons, cherchant une planque loin des démons et autres exorcistes... Tant qu'ils n'utilisaient pas leur magie et avaient une apparence humaine, impossible de le remarquer. D'autant plus que, travaillant dans l'agriculture, une offre de main d'oeuvre était généralement acceptée et surtout pour pas cher, c'était une planque idéale connue de certains démons et à ne pas toucher.

D'où le fait que MingYue12912, inscrite sur Omiai-jp.com, s'était jetée sur un certain AkiTamashi. Oui, le père de Ryugi s'était inscrit sur un site de rencontres, comme ça, cachant sa réelle identité et le fait qu'il était exorciste, pour le fun, comme s'il était un humain normal dénué de pouvoirs. Après tout, son habileté à modifier son apparence était bien pratique pour cela, et ne faisant plus partie du clan, il s'ennuyait un peu. Pourquoi donc ne pas prendre du bon temps et... A cause de ce nom, des dizaines et des dizaines de demandes lui sont parvenues sans qu'il ne comprenne pourquoi. Parmi elles, celle-ci ressortait le plus... Uniquement parce qu'il y avait des 12 dans le pseudo. Et c'est ainsi qu'ils firent connaissance. Et qu'ils se donnèrent rendez-vous.

Quiconque contrôle les soeurs Kawasaki peut régner sur Momo. Prophétie idiote ou rumeur fondée, les deux jumelles Kawasaki faisaient en tout cas l'objet de bien des rumeurs. Capables de générer une source d'énergie infinie et réduisant les contraintes d'utilisation des pouvoirs, cela attirait la convoitise de bien des Yaseis. Ne voulant pas qu'un clan les utilise comme esclave, Ming Tia Kawasaki, mère des deux jumelles, s'était enfuie avec elle, a utilisé une brèche inconstante pour arriver dans l'autre monde, et avait cherché une cachette... Coup du sort, elle tomba sur un site de rencontres sur un homme portant le nom de Tamashi. Donc, n'utilisant pas la magie. Donc, ayant peu de résistance magique... Et facilement manipulable par hypnose.

Rendez-vous bien particulier de ces deux adultes qui cachaient tous deux leur identité. Et quand la mère utilisa un sort d'hypnose, Aki eut un léger moment d'hésitation. Oui, cela ne lui fit absolument rien. Mais comme l'ordre donné était de recueillir chez lui les deux demoiselles pour leur sécurité, à l'abri du monde magique, faire semblant d'être sous le charme hypnotique n'était pas une mauvaise idée. Elles n'avaient rien fait pour mériter leur sort, et laisser un tel pouvoir tomber dans de mauvaises mains était hors de question. C'est ainsi que la famille s'était étrangement agrandie, et que Ryugi eut la surprise ce soir là de voir débarquer chez lui non pas une, mais trois personnes. Une jolie femme qui semblait être le type d'Aki et... Deux charmantes demoiselles qui semblaient avoir son age. Deux jumelles, à priori normales. Pas question donc pour lui de montrer qu'il était aussi exorciste. Après tout, cette vie là était passée et derrière lui. Il avait ainsi hérité de deux soeurs... Et se plaisait à jouer le grand frère, d'avoir ainsi une nouvelle famille qu'il jura, cette fois-ci, de toujours protéger. Peut-être la première fois depuis bien longtemps que Ryugi était heureux.

Une semaine plus tard, Ming Tia dut partir. Elle savait qu'elle était suivie, c'est même pour cela qu'elle s'était enfuie, afin qu'on ne retrouve pas ses filles. Emmenant Aki avec elle (parce que le prétexte officiel était une lune de miel ou une bêtise du genre), afin de s'enfuir assez loin pour ne pas être poursuivie et de pouvoir accessoirement vaincre ses assaillants sans que ces derniers ne s'approchent de ses filles. Tout bascula alors à ce moment là. Une tentative de sort d'hypnose de la part des jumelles sur le jeune garçon. Que ce soit pour qu'il devienne leur esclave ou pour qu'il les laisse tranquille, il n'en avait aucune idée... Et ne chercha pas à le savoir. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était un 12 ce jour ci, et que c'était suffisant pour lui pour résister à ce sort.

"Que vous soyiez démons ou exorcistes ne me concerne pas. Mais il n'y a pas de place dans cette maison pour quelqu'un qui cherche à nous tromper, mon père ou moi."

Apparemment, la vie d'exorciste le rattrapera toujours tôt ou tard. Prenant le tout tout de même assez mal, la maîtrise de l'énergie spirituelle du jeune garçon était suffisante pour chasser les deux jumelles hors de chez lui. Montrer qu'il était né dans le clan Reizawa, qu'il n'était pas qu'un simple humain normal. Que cela ne servait à rien de se battre, mais qu'il le ferait quand même si elles ne partaient pas. A ce moment, il n'était pas un Tamashi... Mais un Reizawa. Et c'est peut-être pourquoi les deux demoiselles n'ont pas insisté. Se mettre à dos un clan pareil n'était pas une bonne idée. Ce qui obligea ainsi les deux demoiselles à partir.

Un simple coup de fil tout de suite après pour prévenir son père d'un éventuel danger. C'est à ce moment qu'il comprit son erreur. Surtout quand une brèche s'ouvrit soudainement dans la rue voisine... Et faisant apparaître la pire chose qui puisse débarquer : Le Yasei qui avait tué tant de membres de son clan. Presque un an avait beau avoir passé, il portait encore les séquelles de ce combat contre Makoto et le clan. En temps normal, il aurait laissé faire les services spéciaux, l'armée d'exorcistes. Mais là, de ce qu'il voyait par sa fenêtre, était que les deux soeurs étaient très proches de lui. Demi-tour direct, ouverture de porte, et Ryugi fit tout son possible pour les aider. Mais ils avaient beau être le 12 ce jour ci, cela ne suffirait pas du tout. Cela n'empêcha pas le jeune garçon de se battre tout de même et de mettre sa vie en péril pour protéger les jumelles.

"Je ne laisserai personne faire du mal à mes soeurs!"

Deux mains posées alors sur lui et Ryugi eut une étrange impression. Celle de se sentir invincible. Celle d'avoir à nouveau 12 ans. Celle de pouvoir tout faire. Une intuition. Il fallait tenter le coup. La lumière des 12 divins du zodiaque. Rat, boeuf, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon. Sort d'invocation de 12 élémentaux de lumière dont la moitié servait à entraver le yasei et l'autre moitié servait à l'attaquer. Un sort extrêmement complexe et difficile à réaliser sans une quantité d'énergie monstrueuse... Mais cette énergie là, Ryugi l'avait étrangement, ce soir. Une source d'énergie infinie, un 13 qui semblait ne jamais avoir existé... Si ce sort était possible, c'était uniquement du aux deux jumelles qui l'avaient aidé. Cela permit en tout cas de faciliter la tâche des escouades spéciales qui n'avaient plus qu'à le renvoyer dans une faille spéciale et de refermer celle par lequel il était arrivé.

"Rentrons ensemble à la maison."

Se confondant en excuses, Ryugi supplia les demoiselles de lui pardonner et de revenir. La semaine qu'il avait passé était certes fausse, mais lui avait tout de même permis d'être heureux. Tout ce que le jeune garçon voulait, c'était que ses demi-soeurs soient heureuses. Démons ou pas, exorcistes ou pas. Il avait juré de les protéger, après tout. Et ce n'est pas comme s'il n'était pas indifférent face à elles...color>





Gardien

Nom: Kip'.
Race:Reptile amphibien bleu.
Description: La raison pour laquelle son nom est un diminutif est que son nom change très très souvent, pour ne pas dire à chaque fois que Ryugi le lui demande. Mais à part cela, c'est un adorable petit reptile bleu tout choupi qui aime barboter dans l'eau et qui ne sert pas à grand chose. Mais bon, comme il est cute, on le lui pardonne, et la petite bestiole aime jouer avec ce fait. Sinon, c'est un gardien totalement normal, qui n'est pas 12 fois plus puissant ou 13 fois plus faible qu'un autre.



Derrière l'écran


Nom/surnom: Ryu'
Âge: 23 ans
Sexe: Masculin
Comment as-tu connu le forum ?: En suivant l'odeur d'un cupcake
Que pensez-vous du forum ? : Qu'il pleure un peu trop pour un nouveau né.
As-tu bien lu le réglement ?:


Dernière édition par Ryugi Tamashi le Jeu 20 Nov - 18:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri G. Hesediel


avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 10/10/2014

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Race: Exorciste
Relation:

MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  Sam 15 Nov - 7:37

Bienvenue Ryugi !

Ta fiche est presque parfaite, il faudrait rajouter quelques informations que nous avons le malheur d'oublier dans cette précédente version (ton année à l'académie) !

Et, il te manque ton gardien.

Une fois que j'aurai tout ça, et bien pour moi il n'y aura aucun soucis, donc je te validerai !

J'attends néanmoins, la confirmation d'un collègue ; ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri G. Hesediel


avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 10/10/2014

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Race: Exorciste
Relation:

MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  Jeu 20 Nov - 9:50

Ou en est ta fiche ? Il ne manque te plus grand chose pour la finir o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryugi Tamashi


avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 28/09/2014
Age : 27

Feuille de personnage
Âge:
Race:
Relation:

MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  Jeu 20 Nov - 18:37

Vala vala ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri G. Hesediel


avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 10/10/2014

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Race: Exorciste
Relation:

MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  Ven 21 Nov - 1:05

Pour moi tout est bon je te valide donc ! : D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenno Amaterasu


avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 12/09/2014

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Démon
Relation:

MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  Ven 21 Nov - 17:39




Félicitation !

Tu es officiellement validé(e).
N'oublie pas de faire recenser ton avatar Ici ainsi que celui de ton gardien
Ta chambre a le numéro 1, tu la trouveras ici



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exorciste.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dodécaquoi? ♠  

Revenir en haut Aller en bas
 

Dodécaquoi? ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville Onmyouji  :: Administration :: Registres :: Présentations validées-