Bienvenue sur Ville Onmyouji ! Vous rêvez de devenir un exorciste des temps modernes ou un démon ? Rejoignez nous vite et partez à l'aventure dans un monde fantastique !
 

Partagez | 
 

 Tentative ratée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Kawasaki


avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 14/10/2014

Feuille de personnage
Âge:
Race:
Relation:

MessageSujet: Tentative ratée  Dim 1 Mar - 4:43


Tentative ratée
avec Ryugi
 




Mia était partie et Mei sentait peser sur ses frêles épaules le poids de la culpabilité. À une époque, savoir Mia absente était le pire des maux pour Mei. Elle en tremblait et n'en dormait pas, elle en pleurait même parfois. Cette dernière était la prunelle de ses yeux : sa jumelle et sa moitié. Mais le temps avait altéré leurs relations et avec lui leurs rapports s'étaient dégradés comme leur proximité. Aujourd'hui savoir Mia loin semblait être par instants plus gratifiant que dérangeant et c'était ce qui perturbait Mei au plus haut point. Ce n'est pas qu'elle n'aimait plus Mia. Bien au contraire, elle l'adorait. En fait, s'il n'y avait pas deux importants et omniprésents problèmes, peut-être que Mei et Mia ne se seraient jamais séparées. Le premier était que Mei était persuadée d'être la partie ratée du foetus. Mia était merveilleuse, pas Mei. Elle était mince, mignonne, excentrique, populaire, calme et intelligente, sans parler de son grand talent pour la cuisine. Toute-somme tout ce que n'était pas et ne serait jamais la maladroite petite sportive à la bouche sale de grossièretés, à l'estomac impressionnant et au caractère de garçon manqué. Mia était juste trop parfaite pour être vrai et parce qu'elle était aussi fantastique, être sa jumelle était une plaie quotidienne. Les sourires des gens ne lui étaient destinés que quand il la confondait avec Mia et disparaissaient aussi vite lorsque leur méprise était comprise. Ces lèvres qui s'affaissaient en un éclair la mettaient toujours mal à l'aise. 


À cela se rajoutait un autre souci du nom de Ryugi, leur frère adoptif actuellement enfermé dans la chambre d'en face. Ce n'est pas que le garçon n'était pas gentil. Au contraire, il était si étouffant de douceur que cela avait rendu la pauvre adolescente qu'elle était raide dingue de lui. Non sans rire, Mei avait sérieusement les pieds et la tête à l'envers d'amour. Sauf qu'on ne tombait pas amoureuse de son frère. C'était moche, qu'il y ait lien de sang ou pas. Et parce que Mei ne voulait pas être plus laide de coeur qu'elle ne l'était déjà, elle s'était convaincue que cette attirance n'était pas réelle ou bien le fruit d'une curiosité enfantine. Un soupir désespéré envahit la pièce. Dans la petite chambre au papier peint rose bonbon, l'adolescente aux longues couettes rebelles s'avachit piteusement dans sa chaise :

- «Cher Ryugi, j'adore le chocolat chaud. J'en bois tous les matins, mais je l'aimerai encore plus s'il était toi. Veux-tu passer la journée avec moi Mei ?» -lut-elle à haute voix.

La jeune exorciste mit une pause avant de s'éclater bruyamment le front contre le bord de son bureau en bois. 

-C'est totalement nul !-geignit-elle, un bleu déjà formé sur le haut de son front pâle.

Elle ne pourrait jamais inviter Ryugi à sortir, surtout pas avec pareille horreur littéraire. C'était totalement niais et surtout la comparaison n'avait rien de magique. Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir le don de Mia pour l'écriture ? Intérieurement, l'adolescente maudit sa meilleure amie et ses conseils plus stupides les uns que les autres. Écrire une lettre de déclaration n'avait strictement rien de gratifiant et facile. Le joli papier à la senteur de fraise fini froissé dans les mains de Mei. Elle s'appliqua à en faire une boule compacte et l'envoya d'un geste souple rejoindre un millier d'autres papiers dans une corbeille déjà pleine au point d'en déborder par tous les côtés.


Ce n'était que son six-cent-quatre-vingts-dix-neuvième essaie...La bouche serrée et la mine affalée, Mei jeta un coup d'oeil à l'horloge qui indiquait déjà midi. À ce rythme, Mia rentrerait avant même qu'elle n'ait pu passer un seul moment privilégié en compagnie du garçon de ses rêves. La vie est juste injuste. Dans sa poche de Jean, le portable de Mei se mit à vibrer. C'était Stéphanie, qui venait s'enquérir de l'avancement de la situation. Mei n'osait pas lui dire que celle=ci en était au point zéro.


De Stéphanie Taylor à Mei Kawasaki : Bouge toi les fesses et va le voir tout de suite!

Il faut croire que celle-ci était très perspicace ou Mei très facile à comprendre.

-«Je suis sûre que cette fille a le pouvoir du directeur. Bon j'y vais…ou pas. »

La jolie brune jeta un nouveau coup d'oeil à la porte du côté opposé gauche. Elle n'avait pas grincé de la matinée, signe que Ryugi n'était pas sorti. Peut-être même que celui-ci dormait encore. Les doigts de Mei se mirent à tapoter avec emphase sur le bord du bureau. Elle hésita, puis après une inspiration digne d'un plongeur prêt à faire le grand saut, bondit debout. Au fond, elle n'avait rien à perdre pas vrai  ? Ce n'est pas comme si Ryugi la détestait. Il est vrai que leur conversation se réduisait à elle lui hurlant dessus, ou elle lui criant dessus, ou elle l'insultant, ou bien elle se plaignant, ou encore elle le fuyant comme la peste. Je ne lui fais que des misères, il doit me hair ! À mesure qu'elle se rapprochait de la porte, sa volonté fondait comme neige au soleil. Elle n'y arriverait jamais. C'était juste impossible. Elle ne pouvait pas le faire. Pourtant il le faudra bien Mei si tu veux avoir une chance de le voir seul à seul !!

-Hey... Le môme ! -appela-t-elle la gorge engluée et tout simplement incapable de prononcer son prénom.-

Si seulement il pouvait deviner que c'était par stresse et non médisance.


codage par langweilen sur apple-spring

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryugi Tamashi


avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 28/09/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Âge:
Race:
Relation:

MessageSujet: Re: Tentative ratée  Dim 1 Mar - 17:47


Tentative ratée
avec Mei
 




Mia était partie et elle n'avait même pas laissé à Ryugi le soin de pouvoir lui dire au revoir. Il était cinq heures du matin, l'heure à laquelle Ryu' savait que Mia partirait. Donc, voulant lui faire plaisir, l'aider à se préparer et lui souhaiter une bonne journée, le jeune garçon avait lui aussi mis son réveil à cette heure là. Tout ce qu'il voulait, c'était s'assurer que sa petite soeur qui devait partir parte dans de bonnes conditions, de bonne humeur. Il n'avait aucune idée d'où est-ce qu'elle allait, et tant que ce n'était pas dangereux, il ne tenait pas à le savoir. Mais il y avait un petit accroc à son plan. En voulant ouvrir la porte, Ryugi vit qu'elle était fermée... A clef. Hein? Pourtant, il n'avait pas souvenir d'avoir fermé sa porte a clef... Grommelant légèrement, l'exorciste se traina jusqu'à son bureau pour chercher à l'intérieur ladite clef. Et... Elle n'y était pas. Curieux. Ryugi n'était pas certes très rangé, mais cette clef était toujours rangée au même endroit pour qu'il soit sur qu'en cas de besoin, elle soit toujours là. Et là, pour une fois qu'il y avait un problème, elle n'y était pas. Sur pourtant de l'avoir laissé à cet endroit, il n'y avait qu'une seule explication possible. Les jumelles.

L'une des deux était certainement la coupable. Mais laquelle? Mia était généralement douce, drôle et taquine. Ryugi s'entendait plutôt bien avec elle, sachant pertinemment qu'il se faisait contrôler par le bout du nez, mais tant que cela la rendait joyeuse et heureuse, il pouvait bien se laisser faire. Que Mia enferme Ryugi dans sa chambre était donc bien possible. Qu'elle n'ait pas envie qu'il la dérange alors qu'elle se prépare, qu'il découvre alors qu'elle pensait être seule réveillée un côté indésirable d'elle, ou juste pour taquiner le jeune garçon, tout cela était bien possible. Mei, en revanche, était moins agréable avec lui. Lui crier dessus pour n'importe quelle raison, l'appeler de tous les noms, et le jeune garçon ne comprenait pas ce qu'il lui avait fait pour qu'elle lui en veuille autant. Et les jours où elle n'était pas énervée contre lui de son point de vue, il ne la voyait simplement pas. Peut-être donc que c'était elle, la responsable, pour le frapper là où il ne s'attend pas.

Et c'était pour cela que aujourd'hui, Ryugi devait profiter de cette journée. Il savait qu'il avait fait quelque chose de mal. Après tout, si ce n'était pas le cas, pourquoi est-ce que Mei agirait de la sorte avec lui? Le seul ennui, c'est qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il avait fait. Et que s'il ne préparait pas un minimum le terrain, qu'il lui disait de but en blanc qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il avait fait, ça la mettrait probablement encore plus en colère. Alors que, simplement, la seule chose qu'il voulait était de mieux s'entendre avec elle. Donc, première chose à faire, retourner dormir. Après tout, il était 5 heures du matin, et il était enfermé. S'enfuir maintenant ne servait absolument à rien, autant garder un peu plus de sommeil et attendre que Mei soit réveillée pour agir. Pour espérer se rapprocher un peu plus d'elle. Même juste un tout petit peu. Et quoi de mieux pour se rapprocher, que de savoir qu'ils étaient juste tous les deux, sans personne pour les déranger?

Huit heures du matin. Trois heures de sommeil acquises. C'était suffisant. Ryugi s'habilla. Un simple coup d'oeil suffisait pour voir que la porte de sa chambre était toujours verrouillée. Autant donc tout de suite sortir. Enfin, non. Passer quand même 12 minutes à chercher la clef d'abord. Après tout, si Ryugi faisait quelque chose pendant 12 minutes et que cette chose était possible, elle avait de grandes chances d'arriver. Mais non. Impossible de trouver dans une pièce quelque chose qui n'y était pas. Donc, invocation multiple. Sur des feuilles de papier A4, Ryugi écrivit à l'encre rouge des sceaux. Des runes de création de lumière, afin de faire apparaître une colombe de lumière par sceau. Et il y avait 12 feuilles, déposées en dodécagramme autour de lui. Pourquoi autant d'invocations? Parce que son poids excédait largement celui d'une colombe de lumière. Et qu'il lui en fallait au moins sept ou huit pour pouvoir voler. Donc autant en créer 12... La consommation énergétique serait plus importante, mais il avait plus de chance de réussir avec son nombre porte bonheur.

Un flash, une fenêtre ouverte, un enfant qui saute de sa fenêtre, porté tant bien que mal par 12 oiseaux. Pendant un moment, Ryugi s'était senti comme Blanche neige. Mais il n'y avait pas de cerf ou de lapins en face. Mais bref. Passant par la porte d'entrée, Ryugi faisait le moins de bruit possible. Personne dans la pièce principale. Personne dans la salle de bains. Personne dans la cuisine. Conclusion, Mei était encore dans sa chambre. Ou sortie. Mais la porte fermée indiquait plutôt qu'elle était encore à l'intérieur. Bon. Retour à la cuisine. Oh, il restait encore du riz dans la casserole ! Mia avait du en faire avant de partir. Bon. D'abord, passer 12 minutes à chercher dans chaque pièce, sans le moindre bruit, la clef de sa chambre. Mais non, sans résultat.

Un bruit sourd et un cri vint du haut de la pièce. Mei était apparemment réveillée. Mais le contenu du cri n'avait rien de dangereux. "C'est nul!", "Cela ne va pas du tout!", des choses du genre. Elle devait probablement faire ses devoirs, autant donc ne pas la déranger. Après tout, il n'était pas réellement doué non plus, et s'il proposait son aide, cela la dérangerait surement plus qu'autre chose. Et il se ferait crier dessus pour son inutilité. Autant donc sortir pour se rendre utile, faire quelques courses au marché du coin. Laisser un petit mot pour dire qu'il ne serait pas absent très longtemps. Et aller acheter plusieurs choses qui manquaient, donc. Un aller-retour assez rapide.

Le mot n'avait pas bougé de là. Ryugi le froissa donc, et leva la tête pour entendre un autre geignement. Mei était toujours dans sa chambre et n'en était pas encore sortie donc. Très bien. Autant donc commencer à préparer à manger. Avec le riz qu'il restait dans la casserole, le jeune garçon se mit à préparer des boulettes de riz fourrées. Pour bien différencier, celles qui étaient bien rondes avaient de la pâte de haricot rouge à l'intérieur, celles qui étaient pyramidales avaient de la pâte de taro, et celles qui avaient un petit habit en nori contenaient de la pâte de soja sucrée. Quatre de chaque. Toujours en faire 12, simplement parce que la 13è serait toujours ratée. Puis décorer avec des petites graines de sésame noir pour faire des petits yeux.

Faire aussi chauffer du lait. Deux bols de lait, auquel il ajouta ensuite du chocolat. Ensuite, deux verres de jus d'orange fraichement acheté. Le tout sur un plateau. Avec aussi un petit vase transparent, contenant une unique rose rouge achetée à l'instant. Peut-être que cela lui ferait plaisir, de partager un petit déjeuner, bien qu'il soit presque l'heure du déjeuner. Ryugi porta donc le plateau avec précaution, et compta les marches de l'escalier qu'il remontait. Simplement pour être sur qu'à la treizième marche, le jeune garçon prenne extrême caution à ne pas la rater comme il avait tendance à le faire. Ne pas faire un pas de travers, ne pas faire un pas de travers... Vouiiii, il avait passé cette marche sans renverser quoi que ce soit! Mais sa joie fut malheureusement de courte durée.

"Hey... Le môme !"

Ryugi figea sur place en entendant Mei l'appeler ainsi, la voyant devant la porte de sa propre chambre fermée. Une seconde, peut-être trois. Certes, le petit garçon était, par définition, petit. Mais de là à se faire appeler môme par quelqu'un qui avait pourtant le même âge que lui...  La route semblait bien longue avant qu'il ne puisse se faire apprécier de sa soeur, on dirait. L'exorciste sentit quelques larmes couler le long de sa joue. Larmes qu'il n'a pas pu s'empêcher de verser en entendant cela.

"Moi qui voulais... Juste te faire plaisir..."

En temps normal, Ryugi serait allé dans sa chambre pleurer un bon coup. Cependant, trois détails l'empêchaient de faire cela. Premièrement, la porte de sa chambre était fermée. Deuxièmement, il avait dans ses mains un plateau de petit déjeuner qu'il s'était donné du mal à préparer, et il n'avait aucune envie de laisser ses efforts partir en fumée. Troisièmement, s'il le faisait, il aurait ensuite à nettoyer le couloir et les escaliers. Et enfin, faire tout cela ne conduirait qu'à l'éloigner de sa soeur, chose qu'il ne voulait absolument pas.

codage par langweilen sur apple-spring

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tentative ratée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Economie: Une tentative d'amnistie fiscale ratée
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville Onmyouji  :: Shibasaki :: Quartier Résidentiel :: Maisons :: Maison de la famille Tamashi-