Bienvenue sur Ville Onmyouji ! Vous rêvez de devenir un exorciste des temps modernes ou un démon ? Rejoignez nous vite et partez à l'aventure dans un monde fantastique !
 

Partagez | 
 

 Nostalgie d'une tortue [Event : la chasse à l'étoile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Gôto


avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 18/11/2014
Localisation : Derrière son comptoir

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Race: Humain
Relation:

MessageSujet: Nostalgie d'une tortue [Event : la chasse à l'étoile]  Mar 30 Déc - 15:47

Elle frappait avec grâce mais puissance, heurtant dans un bruit fracassant la masse rocheuse qui s’offrait-a-elle comme une femme à son mari le soir de la noce. Remplissant avec aisance le moindre trou, le moindre interstice qu’elle avait mis des centaines d’années à creuser. Lente et patiente, érodant tout ce qui oserait tenté de s’opposer à sa suprématie elle envoyait ses légions d’écume et de remous se jeter de toutes leurs forces contre la roche, si faible face à ses coups lacérant. Dans le silence inflexible de la nuit, seul les vagues venaient briser le silence qui régnait ici. La calanque, un lieu bien étrange mais paradoxalement celui que Gabriel appréciait le plus. Se matérialisant comme un lieu de souvenir fort et empreint de mystère qui l’avait toujours intimidé. Certains seraient attiré par les montagnes brumeuse dont la hauteur irait jusqu’à gratter le ciel, d’autre se contenteraient d’être intrigué par les forêts sombres et inquiétantes se terrant dans des endroits exiguës. Pour Gabriel le simple fait de se retrouver sur la jonction de la terre et de la mer le fascinait, depuis tout petit il avait toujours été attiré par la majesté de l’eau. Et il le savait, s’il avait pu avoir des pouvoirs ils auraient étaient liés à cet éléments. Pendant toutes ces années ses parents avaient gardés espoirs de le voir devenir un grand exorciste, toutes ces années d’attente et d’espérance qui avaient due se solder par une cruelle conclusion. Même s’il considérait cela derrière lui, Gabriel avait encore un sentiment plutôt marqué de regret de ne pas avoir été à la hauteur et d’avoir abandonné sa famille. Ce n’était pas de son choix, certes, mais la finalité était bien la même : la déception et le regret. Ainsi était le fardeau de ce Gôto, obligé de renoncer à sa vie d’exorciste et de se ranger dans le camp des humains, son égaux en avait pris un coup dans tous les cas même s’il ne l’avouerait jamais. Devenu humain sans jamais l’avoir soupçonné avant que ne sonne le glas qui avait maudit sa propre vie. Depuis, bien que celle-ci ait commencé sur de bon rails cela ne deviendrais jamais le train dans lequel il aurait voulu voyager. Une bien triste manière de vivre que celle du Gôto, dans le regret et dans l’oubli à jamais il sombrerait. Heureusement qu’il avait son travail qui lui procurait un peu de distraction et de bonne humeur. Cachant sa tristesse derrière son masque d’espièglerie, recouvrant son malheur de son sarcasme Gabriel Gôto pouvait se révéler être plus compliquer que ce que l’on peut croire.

Mais alors, en quoi un lieu tel que celui-ci pouvait bien signifier quelque chose pour une entité aussi désespéré que cet homme semblant ne chercher qu’à fuir ce monde. Eh bien, malgré tout cela, il n’en reste pas moins un humain et les sentiments ainsi que les souvenirs forts restent et perdurent quoi qu’on puisse dire. De plus l’endroit était extrêmement apaisant, le son du choc de l’eau contre les pierres, les traits sinuant tel un reptile sur la surface de l’eau dessinant parfois le squelette d’un serpent si l’on poussait un peu son imagination, le parfum si particulier de l’air marin, le mélange apaisait sa peine et ses doutes. Après tout il avait besoin de ses moments de solitude pour faire le point sur sa propre vie et  reposer un peu son esprit parfois trop tourmenté. Ce lieu avait quelque chose de nostalgique, non en réalité il était complétement nostalgique. Faisant partis intégrante de son passé, la baie et ses calanques faisait ressortir en lui ce qu’il avait gardé de meilleurs de son enfance. Entre les ballades improvisées avec ses parents ou bien, comme aujourd’hui, une séance d’observation de la faune et de la flore environnante. En effet, certaines espèces ne se manifestaient qu’à une certaine période de l’année lorsque l’air ambiant commençait à chuter et que certain de leur prédateurs hibernaient. Mais s’il y avait bien un jour où l’on pouvait observer toute leur magnificence c’était bien ce jour particulier du 25 décembre. Le seul jour où une espèce de tortue extrêmement rare faisait sa ponte au milieu d’un nid de rocher aux milles couleurs. La lumière pâle du soleil reflétait avec délicatesse et harmonie la danse fugace est envoutante de ses couleurs se mélangeant, se chevauchant dans un bal des plus charmants. Mais le spectacle ne s’arrêtait pas là car non content d’illuminer le lieu d’une lueur sans pareil, les végétaux environnant absorbaient la lumière pour en briller de la même couleur. C’est en admirant ce tableau lorsqu’il n’avait encore que 6 ans, que Gabriel avait compris à quel point le monde pouvait être magnifique et qu’il fallait le protéger.

Ces parents avaient toujours été très attentifs à l’éducation de leur fils, prenant soin de lui sans trop le faire glisser sur la pente de la surprotection. C’était un Gôto et un futur exorciste qui devait tout de même représenter correctement la noblesse de leur famille. Une éducation saine et proprement menée l’avait effectivement conduit à être un excellent fils et exorciste, en tout cas c’est ce qu’il aurait pu devenir. Même si son actuel comportement taquin et fortement accès sur le cynisme avait du mal s’expliquer, et ce aussi pour Gabriel. Il est vrai qu’aussi loin remontait ses souvenirs il n’avait jamais été aussi cassant ou ironique dans sa manière de s’exprimer ou d’interagir avec d’autre. En réalité il était devenu comme ça depuis qu’il avait appris qu’il ne possédait aucun pouvoir et surtout qu’il ne pourrait plus jamais en avoir. Mais par la même occasion, un doute serpentait dans sa tête car même si cette explication était plausible, il avait tout de même du mal à la croire complètement. Le fracas des vagues se jetant avec violence sur la roche inflexible le sortis de ses songes et de ses pensées trop profondes pour être vraiment prisent au sérieuse, encore un vilain tour de son esprit détourné. Gabriel passa sa main dans ses cheveux avec lassitude, expulsant un soupir qui pris la forme d’un petit nuage de vapeur qui disparut presque aussi vite qu’il n’était apparu. Le jeune homme fit craquer sa nuque avec lenteur comme si son corps était trop lourd pour qu’il le fasse bouger à son aise. Un sourire triste se dessina sur ses lèvres témoin de son inextricable aversion pour ce lieu qui le rendait nostalgique au point de regretter d’avoir vécu. Il n’était pas tous les jours comme ça, ses affaires au bar, sa petite vie tranquille lui permettait d’outrepasser son amertume de ne jamais avoir pu suivre les pas de ses parents. Mais en ce lieu, en cette date tous ces souvenirs ressurgissaient, déplaisant fantômes du passé.

Gabriel resta donc là, attendant que le spectacle qu’il connaissait déjà se produise sous son œil troublé. Il devait ouvrir le Cynisme Fumeur dans une paires d’heure ce qui lui laissait encore un peu de temps avec lui-même pour observer les ovipares donner la vie à leur future descendance. Le regard du jeune homme s’attardât sur des rochers assez singuliers formant une sorte de cercle irrégulier, en son sein une ligne verticale y était dessiné, cela était-il l’annonce d’une future destinée. Il secoua la tête, le cercle était toujours là mais il ne prit pas le temps de s’y attarder plus car une tortue s’annonça à l’horizon. Majestueuse reine de ce jour si froid et austère, l’animal se déplaçait avec lenteur mais il fallait lui pardonner cet état, être enceinte d’autant de petit devait certainement être difficile à porter surtout seule. Un détail frappa alors Gabriel, l’œil de la tortue était tel celui d’un serpent : une pupille d’un vert d’émeraude traversé par…une pupille verticale ! C’était ça, il s’en souvenait maintenant ! Pourquoi ces étranges rochers avaient tant attiré son œil lorsqu’il était petit, la première fois qu’il avait vu ces  tortues il avait demandé à ses parents si c’était des serpents avec des pattes. Ce à quoi son père avait lui avait expliqué que cette espèce de tortue était un croisement entre un serpent de Momo et une tortue terrestre donnant ainsi naissance à une nouvelle race d’ovipare. Gabriel sourit de nouveau mais de joie, éphémère, passagère certes, mais qui le réconforta un peu. Il assista au théâtre des lumières jusqu’au bout, tant pis s’il ouvrait le bar un tout petit peu en retard Shéhérazade et Mashiro ne lui en voudraient pas. C’était Noël aussi pour lui il avait le droit de pouvoir jouir de cette journée comme bon lui semblait, comme toute personne sur cette terre. Il quitta ce lieu scellé dans sa mémoire en lui donnant rendez-vous l’année prochaine. Humain à l’esprit tourmenté mais aux idées claires, Gabriel Gôto retourna à sa vie de tous les jours le cœur étrangement plus léger que lorsqu’il était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nostalgie d'une tortue [Event : la chasse à l'étoile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event calendrier] Chasse aux mammouth
» Event. La chasse aux Noeunoeufs
» Event - A la chasse !
» [Event] Chasse de la Bibiche team
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville Onmyouji  :: Shibasaki :: La baie :: Calanques-