Bienvenue sur Ville Onmyouji ! Vous rêvez de devenir un exorciste des temps modernes ou un démon ? Rejoignez nous vite et partez à l'aventure dans un monde fantastique !
 

Partagez | 
 

 Saito Hesediel [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saito Hesediel


avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 24/10/2014

Feuille de personnage
Âge:
Race:
Relation:

MessageSujet: Saito Hesediel [Terminer]  Lun 29 Déc - 12:34



Tendre Promesse
Ce n'est qu'une fois qu'on a perdu les choses qu'on se rend compte de leur  importance


Hesediel Saito



Information Personnage
Date de naissance ;;25 Mars
Âge ;; 18 ans
Sexe ;; Masculin
Nationalité ;; Japonaise

Groupe ;; Académiciens, Universitaire de seconde années
Race ;;Demi-démon
Clan ;; Clan Hesediel
(Fils de Tsukasa Hesediel et de Sayuri G. Hesediel)

Métier;; Traqueur (plus d'explication dans l'histoire )

Note supplémentaire: Bien qu'étudiant, Saito ne loge pas à l'internat de l'établissement mais dans un petit appartement dans la ville de Shibasaki. Il vit du salaire de ses missions, mais le logement est à la charge de ses parents.


Capacité/Pouvoir

Spécialité Spirituelle:Flammes Purificatrices.
Description: Ont dit que ses flammes sont la représentation de la colère, d'autres les compares à l'épée de L'archange Michael. Bien que la forme ne s'apparente pas à une lame tranchante, ses effets et sa symbolisation n'en sont pas moins semblable. Pouvant trancher, ou plutôt devrions nous dire brûler, il réduit en cendre l'indésirable et consume la noirceur des âmes. Flamme de purification, elle a pour rôle de trancher toutes les négativités, toutes les souffrances, toutes les impuretés. Elles encerclent les discordent et réduisent en cendres les peines, les guerres. Son usage n'a que pour but de détruire une terre pour qu'une nouvelle puisse prendre vie. Détruire pour le renouvellement, elles conduisent généralement à la maîtrise de soi dans l'amour inconditionnel. Cependant, entre les mains de l'Hesediel, l'image qu'il donne en est tout autrement. Pure destruction, tout ce qu'il touche de sa main ne devient alors que flamme dans un concert de pleurs. Deux formes existent à l'usage de ces flammes. La première étant la destruction externes, la seconde, bien naturellement est celle internet. Comme dit, il peut brûler les liens et la négativité,  mais plus important, il purifie. Prit par un poison, ses flammes vous soignerons. Posséder par un démon, ce dernier se verra consumer et votre enveloppe épargné. Couplé à son énergie spirituelle, inutile de vous dire que ça fait d'elle son arme principal pour la traque.

Spécialité Démoniaque:Disque Réflecteur ?
Description: Entraîné depuis son plus jeune âge pour devenir un grand Traqueur, conscient des créatures qu'il allait devoir chasser, Saito a mit au point un contrôle de son énergie démoniaque adéquat pour ce genre d'adversité. Hélas inefficace contre les énergies spirituelles et de ce fait les sorts exorcistes, il est capable de donner forme à ce qui ressemble de prêt à des disques plats. Leur diamètre ainsi que leur nombre varie tout naturellement de la quantité d'énergie placé dans la création mais aussi de la situation. Leur fonction principal est très simple : Ils lui servent de bouclier et miroir réflecteur. Capable alors de repousser les attaques de ses proies mais aussi bien de les leur renvoyer, Saito à sû en faire une arme à la fois défensive qu'offensive. Notez toutefois qu'il ne peut renvoyer que des attaques qui ne sont pas lié à un corps, tel que des boules de feu par exemple.

Spécialité Elémentaire:Reboot
Description: La Négation n'a rien d'une magie offensive à proprement parler. Saito a prit la fâcheuse habitude de comparer sa manipulation à la « restauration système » d'un ordinateur puisque l'usage y est pratiquement semblable. À partir d'une sauvegarde donnée, il est possible d'outre passer ou plutôt devrions nous dire, ignorer,  un événement en revenant à un point définis. Il ne peut appliquer cette restauration que sur lui ou bien objet, du moment que ce dernier ne dépasse pas un certain volume et que les dégâts n'en sont pas très élevés. De ce fait, il ne peut ignorer un événement qui aurait agi sur une autre trop grande échelle tel la destruction d'une zone toute entière ou d'une répercussion en chaîne. En revanche, s'il vous venez l'idée de lui couper un bras, il lui sera possible de retrouver ce dernier en réinitialisant son corps à partir d'une sauvegarde antérieur.  Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'il peut choisir lui-même son point de retour mais qu'il ne peut choisir quand une sauvegarde est faite. Ce que j'entends par-là, par exemple, c'est qu'il ne peut pas décider qu'à 13h42, il y aura une sauvegarde. Non. Celles-ci se font automatiquement et toutes les heures. Ce qui signifie qu'il peut faire au grand maximum 24 retour en arrière sur la journée de la veille.  Évidement, la consommation en énergie est épuisante et qu'il n'en fait usage uniquement si les dégâts produits sur son corps vont au delà du raisonnable.

Arme(s) Pour la manifestation de son pouvoir élémentaire, Saito fait croire qu'il s'agit de deux lames courbées et jumelles qu'il utilise pour mener à bien ses missions. Mais en réalité, son véritable artefact ce trouve être un bracelet de perles qu'il porte à son poignet droit.


Physionomie

Que dire de Saito si ce n'est qu'il est un très belle homme. Il opère sur son entourage un charme comparable à un sort d’envoûtement dont il joue en permanence. Sa simple vue suffit pour faire faillir ses semblables. Telle une muse, sa simple présence capte l'attention et encombre votre esprit de pensées qui n'ont que pour seul sujet sa petite personne. Nombreuses sont celles qui vous dirons que de lui émane un arôme de vanille qui n'a de cesse de mettre vos sens en appétit, comme assoiffé d'un désir soudain qu'il vous faille étancher. Doux et cruelle mélange qu'est celui de son parfum naturelle à la plastique de son corps au point de se demander si ce n'est pas dû au croisement de ses origines. Délicat est ce derme qui renferme une chaleur enivrante et bouleversante. Difficile il est de résister à cette carrure dont la sensualité échappe de tout ses pores. Certains le trouvent irritable, d'autres au contraire lui trouvent de l’intérêt. Jamais vous ne trouverez le nombre exacte d'individus qui font l'éloge de son regard de braise. Ces deux pupilles couleur rubis qui d'un simple croisement vous arrache de force et vous tire dans un fourneau, certes brûlant mais ô combien douloureusement délectable. L'intensité qui en ressort, plus bestial qu'un animal sauvage et profond que les tréfonds de l'enfer donne cette sensation de devenir cendre aux moindres battements de cils. Il est une créature de volupté, à la fois détestable et désirable.  On l'aime pour cette alchimie inhabituelle mais le déteste également pour la même raison. Vicieuse est cette paire d'iris lorsqu'elle se prend d’intérêt pour vous, ce qui cependant n'est en rien comparable avec cette bouche aux étirements imbuvables. Sulfureux est se souffle dont l'haleine mentholé captive les narines et consume la peau, laissant alors l’impression que de multiples gerbes électrisantes picorent le bords de vos lèvres à chaque fois qu'il réduit cette distance de manière subtile et sournoise. Dévorante est cette sensation qu'il laisse lorsqu'il ne fait que vous effleurer de ses pétales. Venimeuses elles le sont, tout comme sa langue qui ne se lasse pas de franchir le seul pour se dévoiler à vous afin de vous narguer. D'amusement ou par simple taquinerie, bien souvent elle se montre avide de vous voir frémir sous elle, allant de paire avec le caractère de notre homme. En dehors de ce visage tout droit tombé des cieux, la silhouette qu'il manipule avec souplesse et élégance à le don de vous mettre l'eau à la bouche. Tel une sucrerie, beaucoup sont friandes de sa pâle peau qui pourtant dégage une grande chaleur. Qui d'autres que ceux qui l'ont côtoyé sont capables de vous dires que ses doigts fins ont un pouvoir effroyable : celui de vous trembler à la moindre caresse. Cette facilité qu'il a de vous frémir au moindre de ses gestes est très certainement ce qu'il y a de plus détestable mais aussi d'admirable chez lui. Le chaud et le froid, un jeu qu'il affectionne tout particulièrement. En permanence il impose sa présence forte, sauvage. Tantôt agressive, tantôt docile. Un pas de sa part suffit pour briser votre barrière et une mouvement de bras pour vous faire flancher. Démoniaque est ce corps qu'il a prit le loisir à forger en conséquence de ses fonctions et espérances. Plaire n'a pourtant pas était ce qu'il a cherché à obtenir au départ, bien qu'au fond, aux yeux de sa mère, il a toujours voulu être celui dont elle se vante le plus. Charme, sensualité, séduction, un doux mélange pour le cocktail que représente Saito Hesediel. Gare à la personne qui se risquera d'en boire ne serait-ce qu'une gorgée.  
Psychologie

Le beau brun qu'est Saito Hesediel est ce que l'ont peut qualifier de surdoué. Doté d'un don naturel pour les études ainsi que la maîtrise, très vite il a sû se démarquer de ses camarades de classes. Nombreuses sont les rumeurs circulant à son sujet disant de lui qu'il a eu les faveurs de son paternel.  Sont-elles vraies ou fausses, lui-même ne vous donnera de réponse. Exécrable pour beaucoup à cause des droits qu'il se donne et admiré par certain, on ne sait pas trop dans quel cours joue l'adolescent. Principalement, ce qu'il y a de plus profond dans sa personnalité c'est bien l'amour qu'il voue pour sa famille et ceux qui sont parvenue à piquer son intérêt. Pour eux, il est toujours là, toujours présent quelque soit l'adversité. Ce n'est pas pour autant qu'il ira cambrioler une banque ou attaquer le sommet mondiale pour vos beaux yeux...Bien qu'en soit, sa propre vie, il n'y accorde que peu d'importance dans ces cas là. Agir avant de réfléchir, c'est bien ainsi qu'est notre jeune prodige. Un simple sourire de sa part à toujours suffit pour attirer l'attention de ses confrères. Étrangement d'ailleurs, autour de lui s'amasse toujours une bande d'individus épris par sa charme naturelle. Un don du ciel, un ange sorti de nul part. On le voit bon et généreux, ou plutôt devrions nous dire qu'on le croit être ainsi. Ce n'est qu'une apparence qu'il se donne pour s'obtenir la facilité et tranquillité. Afin de ne pas s'attirer les ennuis et vivre comme bon lui semble son bout de chemin. Doux, c'est ce qu'il laisse percevoir en surface alors qu'il n'est rien d'autre qu'on loup solitaire qui se complet dans l'amusement et la plaisanterie. Taquin, fourbe et vicieux, s'il y a une fête qui se prépare, soyez certains qu'il fera partie des investigateurs. Toutefois, il ne faut pas mélanger amusement et idiotie. Il a conscience des limites à ne pas dépasser et n'ira jamais jusqu'à mettre en peine autrui. Il n'est pas mauvais malgré cette forme de solitude qu'il traîne. On peut dire de lui qu'il n'a pas sût encore trouver le bon chemin à suivre, qu'il est une âme errante qui se cherche encore au travers de multiples expériences qui parfois lui attire des soucis en dehors des corrections de son paternel. En proie à des instincts primaires, il est un carnassier grandement jaloux. C'est à dire qu'il n'hésite pas à faire sentir la puissance de sa mâchoire et la grandeur de son hurlement lorsqu'on s'attaque à ce qui est siens. Assez territoriale en fait, il se plaît à taquiner ce qu'il a décrété lui appartenir et ne faillir jamais à la délicieuse tâche qu'est celle de rappeler sa domination. Il se sait fort et se permet quand il le faut de le démontrer avec une certaine négligence.  Vu comme un prédateur voir même un charmeur, sa réputation n'est plus à faire auprès de la gente féminine et beaucoup son ses camarades qui l'invite à des sorties, ce qu'il ne refuse que très rarement par ennuie.  Malgré toutes ces choses, il est d'un sérieux olympiens dans son rôle et jamais il faiblira dans une mission. Très appliqué même dans ses entraînements quotidiens, Saito n'est qu'au yeux du monde ou boule d'énergie qui ne demande qu'à se dépenser en reflétant une image impropre. Dragueur, rebelle, le genre à ne pas approcher de trop prêt ou bien à admirer à distance raisonnable. Il est un peu toutes ces choses à la fois. Il est tout est rien. Il est ce que vous voulez voir. Dites de lui ce que vous voulez, jamais il ne trahira les siens, c'est tout ce qu'il y a à savoir.


Histoire

Avertissement: Ceci fait office de premier rp, d'où sa forme peu particulière. Mais l'essentiel y est normalemnt.

Irrité, c'est là l'expression que donne en permanence Kyoya quand tourne autour de lui cette jeune femme au sourire pourtant cristallin. On ne saurait dire ce qu'il pense réellement. Il ne lui accorde que peu de gentillesse, mais, à son égard, une certaine attention persiste tout de même sans qu'il ne puisse rien y faire. À ses yeux, malgré tout le venin qu'il peut bien lui cracher, une valeur réside. De toute évidence, il n'en dira rien. Il le niera même. C'est ainsi qu'il est : une sorte de loup sauvage difficile à apprivoiser, mais qui finalement reste bel et bien présent malgré ce qu'il peut bien dire. Il ne me semble, par ailleurs, ne l'avoir encore jamais vu afficher un visage autre que celui-ci avec qui que se soit, du moins naturellement. Je le sais assez mesquin au point d'en être parfois fourbe et manipulateur. Combien de fois l'ai-je vu prendre le rôle d'un marionnettiste pour tromper son ennui un temps et réduire son travail en bouilli d'une simple pression de ses doigts ? Carnassier est cet esprit gardien qui m'accompagne depuis de longues années maintenant. Le temps passé ensemble n'a cependant en rien briser la glace qui émane de lui. D'une froideur à en rendre jalouse la banquise, la communication est autant vous dire des plus compliquée. Bien que là l'un pour l'autre, nous n'accordons que peu de temps pour la discussion qui pour lui semble dénouer de sens lorsque ce n'est pas nécessaire. Parfois, je me demande s'il a déjà connu le sens du mot « sociable ». S'il le sait, je pense alors que ça lui passe bien au-dessus de la tête. Il doit se complaire dans la solitude peut-être, qui sait. Enfin, on aura tout de même beau dire tout ce qu'on veut de lui, il n'en reste pas moins un gardien respectable qui n'a failli à aucune de ses tâches jusqu'à aujourd'hui si ce n'est une petite bavure il y a de cela pas moins d'une année. La faute ne lui incombé pourtant pas ; quel imprudent ai-je été cette fois-là.

Une escapade à Momo, une aventure qui n'aurait dû être que de la reconnaissance et qui très vite a mal tourné en ma faveur. Poursuivit, j'ai dû prendre la fuite face à la puissance numérique de mes opposants. Un attroupement rebelle que je me devais de surveiller à l'aide de mon professionnalisme qui m'est tombé dessus sans que je ne sache la raison à l'époque. Avec du recul, j'ai fini par prendre conscience que mon erreur fut celle d'une témérité surdimensionnée. Perfectionniste, c'est ainsi que j'ai voulu être, peut-être un peu trop d'ailleurs, ce qui m'a valut un sermon mémorable de mon paternel ainsi qu'une accolade hautement écrasante de ma mère. Sa force surhumaine, mes côtes s'en souviennent encore parfaitement. Le simple fait d'y repenser rappelle à mon corps un millier de fourmillements désagréables. Qu'avais-je fait de si terrible pour mériter pareille châtiment si ce n'est que disparaître de la circulation une quinzaine de jours ? N'était-il pas possible de mettre la faute sur le compte de l'innocence de l'adolescence ? Sur le manque d'expérience ? Ils ne l'ont pas entendu de cette oreille-là vraisemblablement. J'ai dû en payer le prix des conséquences et le regrette amèrement. Quel effronté ai-je fait du temps de mes années en tant que simple collégien. Nombreuses sont les remontrances reçues par ma famille ainsi que les crises de ma sœur, je me souviens encore des larmes de cette dernière à mon retour. Douce et chaude, une tendresse que je ne lui connaissais pas. Un amour que je ne reconnaissais pas. Dans ses bras, mes jambes n'avaient été que carton et c'est difficilement que j'ai dû m'empêcher de vaciller. Elle qui depuis toujours a dévoiler une sauvagerie pareille à celle d'un tigre s'était faite chatte contre moi. En trop grande quantité peuvent être les ouvrages qui décrivent l'amour que j'éprouve pour ma famille. Ils sont ma fierté ainsi que ma raison de vivre, même si je me garde bien de le leur dire pour la simple joie de voir sur leur faciès ces sourires victimes de mes plaisanteries.

Fils premier de la ligne directrice de l'illustre clan Hesediel, je n'ai eu d'autre que de faire mainte fois preuve de mes qualités pour ne pas faire leur faire défaut, mais plus particulière pour obtenir ne serait-ce qu'une simple caresse de mon père dans ma chevelure brune. Cette manière qu'il a de me récompenser en m'ébouriffant la tignasse a pour moi était le plus beau des trophées, tout comme les tendres baisers de mère. Plus que la chaleur apportée par ses soins après de rudes entraînements, c'est son sourire qui m'a le plus renforcé. Trop timide à l'époque pour leur faire parvenir mon affection, en moi ce sentiment d'être le premier quel que soit l'exercice a vu le jour. Pourtant, ce n'était pas là ce qu'ils attendaient réellement de moi. Sous de fausses exigences nées de mon imagination, je ne cache pas que mon ego s'est vu s'accroître lorsqu'on me promut Traqueur à un âge encore bien trop jeune. C'est celui-là même qui a fini par me faire sombrer au risque d'avoir failli perdre la vie.

Douce brise hivernale qui me rappelle à la réalité. Percher sur la branche d'un arbre et profitant des faibles rayonnements de l'astre solaire, mon regard vint se porter sur la silhouette dégingandée de mon compagnon en proie au désespoir.  -Kyoy.... Entre mes lèvres, son prénom tenta de s'échapper pour l'interpeller, mais la dernière lettre n'a pas voulu suivre ses semblables. Tût de ma propre volonté pour laisser place à un sourire. Qu'il est plaisant de le voir se malmener ainsi en la présence de cette adorable créature aussi pure qu'un nourrisson. Elle ne demande que de l'attention et de l'affection. Bien dommage que se soit auprès de lui qu'elle vienne en quémander. Petite fleur qui ne demande qu'à s'épanouir pour être cueilli, saura-t-il lui fournir les nutriments nécessaires à sa croissance ? Je me le demande.

Captivé par cette beauté aux prunelles indigo, prenante est la métamorphose de l'atmosphère ambiante lorsque vint faire l'apparition de cette nymphe qui me ramène loin derrière. Période de ma bavure douloureuse où je suis devenu le fardeau d'une âme bien trop généreuse. Terrassé par ma propre faiblesse, je me souviens encore de ce ciel immaculé visible par l'interstice formé de cadavres de bois et de tuiles créé par mes soins. Violente avait été cette chute au travers du toit de la causette maisonnée dans laquelle j'ai passé ma convalescence loin de tout. Je ne parviens pas à réprimer ce large rictus qui vient de prendre possession de mes lèvres. De crise, mon cœur faillit vaciller à la vue de cette silhouette ô combien envoûtante. Mon corps se souvient encore parfaitement du traitement dont il a bénéficié. De ce repos qu'il n'a pourtant pas mérité. Ma joue droite me brûle à simplement me remémorer la sensation de sa main posée dessus. Délicieuse rencontre qui a été un havre de paix avant une tempête écrasante. Malgré la tristesse causée à ma famille, même si je regrette de les avoir inquiété, je ne peux que l'avouer, mais ça en valait vraiment la peine. Porté par le courant, quittant mon perchoir et retombant dans la grâce et la souplesse. Il ne m'est plus possible de masquer cette joie qui se déferle dans mes chairs quand croise mon regard celui couleur noisette de la jeune exorciste. Divinité perdue au sein de cet établissement scolaire, comment ne pas la remarquer, elle et ses traits si fins et délicats que l'envie d'y poser les doigts me brûle méchamment. L'a-t-elle avec elle ? Cet objet laissé derrière moi dans une fausse maladresse comme pour imprégner mon passage dans sa vie. Je n'ai plus eu la chance de la revoir depuis mon retour, ne serait-ce que de loin. Et la voilà maintenant dans mon monde, juste sous mes yeux, à quelque pas de moi. Comment l'ignorer ? Impossible. Comment résister à cet appel qui me lance depuis tout à l'heure ? Inconcevable. Son parfum, il me faut aller m'en enivrer. Sa chaleur, il me faut aller m'en imprégner. Son souffle, il me faut m'en nourrir une nouvelle fois.

-Ce fut bien cruelle de ne pas m'avoir donnée ton identité la dernière fois.

Laisse-je filer dans une brise alors que se redresse mon visage pour mieux l'identifier. Sourire félin et les gestes qui vont avec, je me déplace dans le silence et la souplesse acquis d'un rude travail quotidien. Me rapprochant alors de cette perle qui s'est échouée dans ce nouvel univers pour venir la cueillir. Laissant alors glisser entre mes doigts une langue mèches.

-En aurais-je cette fois le droit ? Parviens-je à lui demander.






Gardien

Nom:Kyoya
Race:Humain
Description:Kyoya est un gardien que l'on peut qualifier de froid. Bien qu'il ne soit pas ce qu'il y a de plus bavard, il n'en est pas moins un précieux camarade sur qui on peut compter. Puissant, sérieux et fidèle, il est comme un agent de sécurité. D'un naturelle tempétueux, mieux vaut s'éviter de se le mettre sur le dos. C'est un loup solitaire qui apprécie la tranquillité et surtout le silence. Détestable, il l'est quand on lui tourne un peu trop autour. C'est un manipulateur qui sait jouer de son charme de chérubin. Beaucoup le confondent avec un être humain normal puisqu'il ne cherche pas particulière à se cacher des autres. C'est un esprit qui attire beaucoup les regards pour sa beauté et sa froideur, le genre de ba boys qui plaît tant à la gente féminine. Comparable à un mannequin, il est fruit de songe et fantasme. Le soleil lui-même a élu domicile dans sa chevelure flamboyante tandis que son regard et semblable au feu de l'enfer. Une flamme dont beaucoup aimerait se voir consumer par elle.




Derrière l'écran


Nom/surnom: Saito c'est suffisant na ?
Âge: 23 ans
Sexe:Masculin
Comment as-tu connu le forum ?: Disons que je suis comme qui dirait le co-fonda ?
Que pensez-vous du forum ? :Merveilleux =3
As-tu bien lu le réglement ?:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri G. Hesediel


avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 10/10/2014

Feuille de personnage
Âge: 36 ans
Race: Exorciste
Relation:

MessageSujet: Re: Saito Hesediel [Terminer]  Mer 31 Déc - 10:54

Fiche magnifique *w* Saito...est juste trop génial TT !! J'ai hâte de répondre à ce rp !!
Je te valide donc ; ) !!




Félicitation !

Tu es officiellement validé(e).
N'oublie pas de faire recenser ton avatar Ici ainsi que celui de ton gardien
Egalement, nous t'invitons à faire un petit tour ici pour réclament ton logement






(Etant donné que tu ne vis pas à l'internat ^^)

_________________
Theme couple Sayuri-Tsukasa :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Saito Hesediel [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» Round #1 : Saito VS Kazama
» je croyais que c'était terminer...
» Carrière de Shikasuke Saito
» Hesediel Sephiroth ~ [Néro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville Onmyouji  :: Administration :: Registres :: Présentations validées-